cernes

Blépharoplastie inférieure : Chirurgie des cernes pleins et des poches

  • Cernes
  • Blépharoplastie inférieure : Chirurgie des cernes pleins et des poches

Une blépharoplastie inférieure est une intervention de chirurgie esthétique des paupières inférieures qui s’apparente à un « lifting du regard ». Son objectif est de rajeunir durablement le regard en supprimant les disgrâces des paupières inférieures qui donnent au regard son aspect fatigué. Une blépharoplastie inférieure permet notamment de corriger la présence de cernes creux et de poches graisseuses sous les yeux.

Qu’est-ce qu’une blépharoplastie inférieure ?

Définition

Le terme « blépharoplastie » désigne l’ensemble des opérations de chirurgie esthétique qui concerne les paupières. Une blépharoplastie supprime les disgrâces du regard au niveau des paupières, qu’elles soient héréditaires ou issues du vieillissement des tissus.

Une blépharoplastie inférieure consiste à remettre en tension naturelle les structures de la paupière inférieure, en procédant si nécessaire à une résection de l’excès de peau, du muscle orbiculaire et de graisse (hernie de graisse). Parfois un lipofilling des cernes est associé pour traiter un cerne creux.

D’une manière générale, une blépharoplastie inférieure permet de corriger un regard qui apparaît « fatigué » en raison d’excès de peau ou de la présence de cernes ou de poches sous les yeux.

Indications

Une blépharoplastie inférieure est indiquée pour les personnes qui souhaitent :

Corriger les cernes opleins par blépharoplastie inférieure

  • Corriger les cernes creux causés par le vieillissement des tissus,
  • Supprimer les excès de graisse à l’origine des « poches » (hernie de graisse),
  • Corriger les paupières tombantes et les rides causées par le relâchement cutané,
  • Remettre en tension les tissus touchés par le relâchement lié au vieillissement,
  • Redonner au regard plus de symétrie lorsque le relâchement des tissus est inégal entre les paupières.

Une blépharoplastie inférieure peut être pratiquée chez les femmes et les hommes dès l’apparition des premiers signes du vieillissement. L’opération peut être pratiquée plus tôt chez les personnes qui présentent des poches graisseuses ou des cernes d’origine héréditaire.

Une blépharoplastie inférieure peut être réalisée isolément ou être associée à d’autres actes de chirurgie esthétique du visage (lifting malaire, lifting LVPA, lifting frontal notamment).

Options chirurgicales lors d’une blépharoplastie inférieure

Le choix de la technique adaptée dépend de l’importance de l’excès cutané au niveau des paupières inférieures. Lors d’une consultation avec votre chirurgien esthétique, celui-ci sera le mieux à même de vous expliquer l’option chirurgicale la plus adaptée à votre morphologie et à vos attentes esthétiques.

En l’absence d’excès cutané : voie conjonctivale

S’il n’existe pas d’excès cutané, l’intervention peut se faire par l’intérieur de la paupière. On parle alors de blépharoplastie inférieure par voie conjonctivale.

Cette option chirurgicale présente l’intérêt de n’impliquer aucune cicatrice sur la peau. Les suites opératoires sont également plus simples qu’avec les autres techniques.

Lors de l’intervention, les excès graisseux responsables des poches sont supprimés. Les cernes sont parfois comblés en réutilisant les excès graisseux responsables des poches, de façon à harmoniser la couche graisseuse au niveau du rebord osseux de l’orbite. Ce repositionnement de la graisse sous-orbitaire permet de traiter efficacement les cernes sans impliquer de cicatrice.

En cas de relâchement cutané : incision au raz des cils

Si la peau des paupières inférieures est relâchée, une incision est pratiquée au raz des cils.

C’est à partir de cette incision au niveau des cils que seront supprimés les tissus graisseux en excès et que la graisse sera « étalée » de façon à combler les cernes.

La peau en excès est ensuite lissée par un redrapage prudent de la peau. Il est en effet essentiel de ne pas exercer de tractions sur une zone aussi fragile que le rebord de la paupière.

En cas de relâchement cutané important : lifting malaire

Quand il existe un relâchement prononcé des tissus, notamment une poche malaire sous la poche palpébrale, un lifting malaire (également appelé centro-facial) est généralement une meilleure indication. Il permet en effet d’obtenir un résultat plus naturel et plus significatif sur le relâchement cutané.

Un lifting implique une incision, et donc une cicatrice, au niveau de la zone temporale des cheveux. Cette cicatrice est généralement petite et largement dissimulée par les cheveux.

> En savoir plus sur le lifting malaire

Suites opératoires d’une blépharoplastie inférieure

Anesthésie

Dans la majorité des cas, une blépharoplastie se déroule sous anesthésie locale réalisée par le chirurgien lui-même. Elle peut parfois se dérouler sous anesthésie locale assistée avec un anesthésiste (NLA ou neuroleptanalgésie) ou sous anesthésie générale légère au masque laryngé.

Hospitalisation :

L’intervention est réalisée le plus souvent en ambulatoire. Lorsque la blépharoplastie est associée à d’autres gestes chirurgicaux (lifting malaire, lifting cervico-facial, …), une hospitalisation la nuit qui suit l’intervention peut être rarement nécessaire.

Est-ce une intervention douloureuse ?

Une blépharoplastie n’occasionne pas de véritables douleurs, mais un certain inconfort : sensation de tension des paupières, légère irritation des yeux. Les trois premiers jours, il faut se reposer et éviter tout effort important.

Les suites opératoires sont essentiellement marquées par l'apparition d'un œdème (gonflement) et d'ecchymoses (bleus) dont l'importance et la durée varient en fonction des patients, de la technique utilisée et de la façon dont elle est réalisée par le chirurgien.

Convalescence après une blépharoplastie inférieure :

Les stigmates de l'intervention s'atténuent progressivement, permettant le retour à une vie quotidienne normale après quelques jours (5 à 15 jours selon les individus et les gestes chirurgicaux associés). Les cicatrices peuvent rester un peu rosées durant les premières semaines, mais le maquillage des paupières est rapidement possible (habituellement dès le 7e jour). Une légère induration des zones décollées peut persister quelques mois, mais celle-ci n’est pas perceptible par l'entourage.

On peut observer parfois durant les premiers jours une impossibilité de fermer totalement les paupières ou un léger décollement de l'angle externe de l'œil qui ne s'applique plus parfaitement sur le globe. Ces signes sont généralement rapidement réversibles.

Risques :

Une blépharoplastie présente peu de risques. Il s’agit néanmoins d’une opération chirurgicale qui présente les risques liés à ce type d’acte médical (anesthésie, asymétrie, infections).

Il faut également considérer que le tabagisme augmente les risques de complications et complique la cicatrisation. Le risque d’ectropion, d’œil rond, existe uniquement en cas d’incision cutanée, il n’existe pas par voie conjonctivale.

Résultat d’une blépharoplastie inférieure sur les poches et les cernes

En raison de la présence d’un œdème et d’ecchymoses post-opératoires, il n’est pas possible de juger immédiatement du résultat.

Après une dizaine de jours, on aura une bonne idée du résultat et les séquelles de l’intervention seront quasiment invisibles.

Le résultat final peut s’apprécier dans un délai de 3 à 6 mois, le temps que les tissus retrouvent toute leur souplesse.

Un résultat durable et naturel

Une blépharoplastie corrige la présence de cernes et de poches sous les yeux d’une façon tout à fait naturelle. Une fois les excès cutanés et musculaires supprimés et les tissus remis en tension, le regard retrouve son harmonie initiale.

D’une manière générale, le résultat d’une blépharoplastie inférieure est particulièrement durable. Dans la mesure où l’opération consiste à effectuer une ablation des poches, celles-ci ne reviennent habituellement pas avant plusieurs années. On dit que ce type d’intervention tient environ 10-15 ans en fonction du vieillissement.

Cicatrices

La taille et le positionnement des cicatrices dépendent du geste opératoire pratiqué. Le Docteur Kron utilise à chaque fois que c’est possible la voie conjonctivale lors des blépharoplasties inférieures qu’il réalise.

Une blépharoplastie inférieure par voie conjonctivale présente l’avantage de ne laisser aucune cicatrice visible. Cette technique permet également de limiter significativement les effets secondaires décrits précédemment.

Partager :
Catégories :
cernesregard
Dr Cédric Kron - Chirurgien esthétique à Paris

Ancien Interne Médaille d'Or de Chirurgie et Chef de Clinique des Hôpitaux de Paris, le Dr C. Kron est qualifié en Chirurgie Plastique, Reconstructrice et esthétique. Il exerce son activité de chirurgien esthétique à Paris, dans un centre entièrement dédié à une prise en charge globale et sur-mesure du visage et du corps.