bras

Lipoaspiration des bras

Lipoaspiration des bras

La lipoaspiration des bras (ou liposuccion des bras) des bras permet un amincissement ainsi qu’une redéfinition harmonieuse du galbe des bras.

Cette intervention de chirurgie esthétique est indiquée chez les femmes et les hommes qui présentent des excès graisseux localisés au niveau du bras. Ainsi, en les regalbant de façon naturelle, elle réduit l’aspect « massif » des bras et améliore de façon significative le relâchement cutané qui peut lui être associé, la peau se rétractant lors de la cicatrisation au niveau de la zone lipoaspirée.

1. Le principe d’une lipoaspiration des bras

Une lipoaspiration (ou liposuccion) est une technique de chirurgie esthétique qui permet de supprimer radicalement et définitivement les surcharges de graisse localisées. Cette technique permet de regalber les bras de patients présentant des excès des graisses localisés dans cette zone.

Une lipoaspiration consiste à introduire, dans des courtes incisions (3 à 5 mm), des canules à bout arrondi, perforées à leur extrémité de plusieurs orifices. Les canules sont connectées à un circuit fermé dans lequel sera créé une pression négative, permettant l’aspiration des cellules graisseuses (profondes et superficielles)

L'ablation de la graisse se fait de façon régulière en respectant une couche de graisse sous la peau afin d'éviter d'éventuelles irrégularités.

La quantité de graisse aspirée doit être adaptée en fonction de la qualité de la peau sus-jacente de la localisation traitée. La peau constitue ainsi un facteur déterminant de la qualité du résultat.

Du fait de l’utilisation de très fines canules, l’aspect de la peau est très susceptible d’être amélioré par la rétraction cutanée qui s’ensuit lors de la cicatrisation. Une néosynthèse de fibres élastiques (collagène, élastine…) et de tissu conjonctif se fait au niveau de la zone lipoaspirée pour remplacer la graisse retirée.

Une lipoaspiration des bras doit respecter l’harmonie des muscles du bras (biceps et triceps) et de l’avant-bras. Le chirurgien qui pratique une lipoaspiration des bras doit alors effectuer une véritable « sculpture » du bras (on parle parfois de « liposculpture »).

Si l’affaissement du galbe des bras est particulièrement significatif, un lifting des bras peut être envisagé pour obtenir le résultat souhaité afin de mieux retendre la peau relâchée.

Des traitements non chirurgicaux de suppression des graisses tels que Keybody-Lipo et la cryolipolyse CoolSculpting permettent également d'obtenir de très bons résultats sur les excés de graisses au niveau des bras.

2. Suites opératoires d'une lipoaspiration des bras

Cette intervention de chirurgie esthétique dure généralement entre 1 heure et 1 heure 30.

Une lipoaspiration des bras peut être réalisée sous anesthésie générale ou locale assistée (neuroleptanalgésique) selon l’importance de l’intervention.

La gêne et la douleur sont généralement modérées, on parle d'avantage « d'inconfort ». Un sentiment de fatigue peut être ressenti dans les jours qui suivent l’intervention. La douleur est généralement calmée par des antalgiques simples.

Des ecchymoses ainsi qu’un œdème apparaissent habituellement au niveau des régions traitées.

Les éventuels troubles de la sensibilité cutanée régressent en quelques semaines.

3. Le résultat d'une lipoaspiration des bras

Le résultat de l’intervention prend plus de temps à apparaître que dans le cas d’autres régions traitées par lipoaspiration. L’œdème inhérent à toutes lipoaspiration prend plus de temps à disparaître que pour d'autres types d'interventions. Le résultat définitif ne s’observe pas avant 3 à 6 mois en raison du caractère progressif de la rétraction cutanée et du temps nécessaire pour que l’œdème disparaisse complètement. Cependant vous serez déjà à l’aise dans des vêtements à manches courtes avec un résultat visible dès la troisième semaine postopératoire.

Le résultat d’une lipoaspiration des bras est permanent dans la mesure où les cellules adipeuses ciblées par le traitement ne sont pas renouvelées par l’organisme.

Dans quelques cas, des imperfections localisées peuvent être observées : insuffisance de la correction, asymétrie résiduelle, irrégularité de la surface. Ces imperfections peuvent parfois être traitées lors d’une intervention de « retouche » en ambulatoire à partir du sixième mois suivant l’opération. Elles ne sont pas tant dues au travail du chirurgien qu’aux aléas de la cicatrisation et des éventuelles variations pondérales qui suivent l’intervention.

Une kinésithérapie de drainage et de physiothérapie débutée dans les jours qui suivent l’intervention est très utile pour limiter ces risques, favoriser une récupération plus rapide et plus confortable. Elle est même indispensable si l’on veut limiter au mieux le risque d’avoir des marques sur la peau suites aux ecchymoses.

Si les cas de complications suites à une liposuccion sont rares, il faut considérer qu’il s’agit d’une intervention chirurgicale qui implique les risques liés à l’anesthésie et au geste médical (cf. Les Risques en chirurgie).

Les infections sont extrêmement rares et sont prévenues par un traitement antibiotique prophylactique.

En cas de douleur dans un mollet, on peut craindre une phlébite qui nécessite de prendre contact avec l'anesthésiste ou le chirurgien. Un anticoagulant est alors prescrit à titre préventif pendant une période de 10 jours en cas de facteurs de risques associés.

Fumer augmente le risque de complications chirurgicales de toute chirurgie. Arrêter de fumer 6-8 semaines avant l'intervention élimine ce risque supplémentaire. Si vous fumez, parlez-en à votre médecin, votre chirurgien et votre anesthésiste ou appelez la ligne Tabac-Info-Service au 3989 pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté.

4. Avant-après : lipoaspiration des bras

Avant - après : Lipoaspiration des bras

> Consulter la galerie avant-après dédiée à la lipoaspiration des bras

Partager :
Catégories :
braslipoaspiration
Dr Cédric Kron, chirurgien esthétique à Paris
Dr Cédric Kron

Ancien Interne Médaille d'Or de Chirurgie et Chef de Clinique des Hôpitaux de Paris, le Dr C. Kron est qualifié en Chirurgie Plastique, Reconstructrice et esthétique. Il exerce son activité de chirurgien esthétique à Paris, dans un centre entièrement dédié à une prise en charge globale et sur-mesure du visage et du corps.