nez

Rhinoplastie ethnique : Chirurgie esthétique du nez africain, asiatique ou métis

  • Nez
  • Rhinoplastie ethnique : Chirurgie esthétique du nez africain, asiatique ou métis

Une rhinoplastie ethnique est une intervention de chirurgie esthétique du nez qui répond aux attentes des patients originaires d’Afrique, du Moyen-Orient, des Caraïbes ou d’Asie qui présentent certaines caractéristiques anatomiques. Une rhinoplastie ethnique a pour objectif de rendre le nez moins large, la pointe plus fine, avec une plus grande projection ainsi que des narines moins visibles.

Qu’est-ce qu’une rhinoplastie ethnique ?

Sous l’expression de « rhinoplastie ethnique », on désigne les opérations de chirurgies esthétiques du nez qui sont réalisées sur des patients qui ne sont pas d’origine caucasienne. Les rhinoplasties ethniques sont généralement pratiquées sur des patients originaires d’Afrique ou d'Asie, ou des patients métisses.

Les patients d’origine africaine ou asiatique présentent souvent des caractéristiques morphologiques différentes au niveau du nez. Les spécificités anatomiques du nez de ces patients impliquent des techniques particulières ainsi qu’une maîtrise de techniques spécifiques de la part du chirurgien.

La recherche d’un résultat naturel

L’objectif d’une rhinoplastie ethnique n’est pas « d’occidentaliser » le nez, mais d’en modifier la forme pour obtenir un nez bien proportionné qui rétablit l’harmonie du visage du patient.

Comme pour toute rhinoplastie, lorsqu’on réalise une rhinoplastie ethnique, il faut surtout éviter l'écueil du nez standardisé, stéréotypé. En effet, le résultat obtenu ne sera pas naturel ni harmonieux avec le reste du visage.

Toute opération de chirurgie esthétique doit être personnalisée en fonction de l’anatomie du patient, mais c’est encore plus vrai dans le cadre d’une rhinoplastie ethnique. Lors de la consultation initiale avec le chirurgien esthétique, la patient fera le point sur ses attentes. Le chirurgien lui présentera alors les techniques les plus appropriées pour répondre au mieux à ses souhaits en fonction de son anatomie initiale.

À qui s’adresse une rhinoplastie ethnique ?

Une rhinoplastie ethnique est indiquée pour les patients qui présentent :

  • Un déficit de projection du squelette facial (« nez plat » qui manque de projection vu de profil).
  • Une pointe du nez ronde, peu définie s’expliquant par une peau épaisse, une cloison nasale courte et un cartilage de pointe d'un volume réduit.
  • Un nez large à sa base, avec des ailes narinaires trop longues et des narines particulièrement visibles.
  • Une peau particulièrement épaisse, qui masque les reliefs des cartilages sous-jacents.

Techniques utilisées lors d’une rhinoplastie ethnique

Le terme de rhinoplastie ethnique regroupe plusieurs techniques de chirurgie esthétique du nez qui répondent aux attentes des patients d’origines africaine ou asiatique. Il existe trois types d’actes chirurgicaux qui permettent de répondre aux attentes et caractéristiques anatomiques de ces patients :

  • Redéfinir une pointe de nez trop arrondie
  • Augmenter la projection du nez, ce qui a pour effet de l’affiner.
  • Diminuer la largeur du nez et réduire les narines

Dans certains cas, ces trois gestes pourront tous être associés pour obtenir le résultat souhaité. Dans d’autres cas, seuls un ou deux de ces gestes seront nécessaires.

Affiner la pointe du nez

Pourquoi certains patients présentent une pointe du nez particulièrement large ?

Une pointe du nez trop large et trop plate s’explique par un cartilage alaire insuffisamment développé.

Une pointe du nez arrondie est souvent accentuée par une peau épaisse, notamment chez les patients d’origine africaine. En effet, plus la peau est épaisse, moins les cartilages sous-jacents sont visibles.

Options chirurgicales pour redessiner la pointe du nez

Pour affiner la pointe du nez, on peut procéder à plusieurs gestes chirurgicaux :

  • Résection du cartilage alaire en excès, responsable de la largeur de la pointe du nez
  • Suture et repli du cartilage pour augmenter la projection de la pointe du nez
  • Greffe de cartilage pour mieux définir et projeter la pointe du nez. Le greffon cartilagineux est généralement prélevé au niveau des oreilles.

Accentuer la projection et affiner le dos du nez

Lorsque le nez est “plat”, on considère que le dos du nez présente un déficit de projection. Le nez paraît aplati, plus ou moins large, avec une racine parfois creusée.

Une greffe de cartillage permet d'affiner le nez en accentuant sa projection
Une greffe de cartillage permet d'affiner le nez en accentuant sa projection

Rehausser le dos du nez par une greffe de cartilage

La technique utilisée dépendra de l’importance du rehaussement du nez souhaité par le patient. Pour cela, il est possible de resserrer chirurgicalement les os du nez. Si la projection souhaitée est plus importante, il faudra procéder à une greffe de cartilage.

Le greffon peut être prélevé sur le cartilage des oreilles ou celui des côtes (si une quantité de cartilage plus importante est nécessaire). La technique de la greffe DCF est la technique référence qu’utilise le Dr Kron. Dans certains cas, on peut avoir recours à un greffon synthétique.

Dans certains cas, on utilise un greffon d’origine synthétique (silicone, Gore-Tex). Le Dr Kron utilise parfois cette technique qui est plus simple à réaliser que la greffe DCF sur des patient(e)s jamais opéré(e)s qui nécessitent juste une simple projection du dorsum (plus souvent sur les patientes d’origine asiatique).

Le choix du type d’intervention et de la projection souhaitée se fera lors de la consultation initiale. Des outils de photographies 3D comme Vectra XT permettent de simuler le résultat d’une greffe de cartilage dans le cadre d’une rhinoplastie ethnique.

Technique de la greffe DCF

La technique de la greffe DCF (Diced Cartilage Fascia) permet d’obtenir de très bons résultats. Dans la mesure où le greffon est souple et modelable, il donne une arête nasale particulièrement nette.

L’opération consiste à prélever le cartilage de la conque des oreilles qui est fragmenté en petits dés d’un millimètre de côté (diced cartilage) puis enrobé dans un fin tissu (fascia) prélevé sous les cheveux (aponévrose temporale profonde). On peut ainsi modeler ce greffon sur le dos du nez parfaitement sur mesure.

Une alternative médicale : l’injection d’acide hyaluronique

Pour combler le creux du dos du nez, il est possible d’avoir recours à une injection d’acide hyaluronique. Cette technique non chirurgicale, appelée « rhinoplastie médicale », permet de combler le dos du nez qui présente un creux et d’améliorer sa projection en l’affinant.

Le résultat est immédiat et dure 12 mois en moyenne.

Ce traitement est indiqué pour les personnes qui souhaitent corriger l'apparence d’un nez sans avoir recours à une intervention chirurgicale. Cette technique ne permet pas de corriger aussi bien qu’une rhinoplastie chirurgicale. Pratiquant les deux techniques, le Dr Kron pourra vous informer des avantages et limites des deux procédures.

Réduire les narines (réduction des ailes narinaires)

Une rhinoplastie ethnique permet de réduire la largeur de la base du nez
Une rhinoplastie ethnique permet de réduire la largeur de la base du nez

Les patients qui ont recours à une rhinoplastie ethnique souhaitent souvent réduire la taille de leurs narines. D’un point de vue médical, on parle de « réduction des ailes narinaires » pour répondre à deux objectifs :

  • Réduire la largeur des narines
  • Réduire la taille de l’orifice des narines

Dans certains cas, cet acte est réalisé de façon isolée. Dans d’autres cas, il est associé à d’autres gestes chirurgicaux (concernant la projection ou la pointe du nez).

L’acte chirurgical

L’opération peut être réalisée sous anesthésie locale si elle est réalisée de façon isolée. Si plusieurs gestes chirurgicaux sont associés dans le cadre d’une rhinoplastie, l'intervention est généralement réalisée sous anesthésie générale.

Si les narines sont trop évasées, c’est qu’il y a une courbure excessive d’une narine trop grande. On procède alors à une résection de l'excès de peau des narines. L’opération induit une petite cicatrice qui est dissimulée dans la narine.

Si l’orifice narinaire est trop large, il faut procéder à une réduction du seuil narinaire. La narine est alors « liftée » pour apparaître moins « ouverte ». L’opération induit une petite cicatrice qui est dissimulée dans le sillon de l’aile du nez.

Un geste qui doit être réalisé avec modération

Lorsque l’on réduit la taille de narines, il est essentiel de procéder avec parcimonie pour conserver l’harmonie du nez avec le reste du visage. On considère généralement que la largeur du nez doit être égale à la largeur des paupières pour que le visage soit harmonieux.

Mieux vaut opter pour une correction modérée lors de la première intervention pour éviter le risque d’une sur-correction qui aboutirait à un résultat peu naturel. Si la réduction n’est pas jugée suffisante, il est possible de procéder à une seconde intervention (appelée rhinoplastie secondaire)

Pour en savoir plus :

Si vous souhaitez plus d’information sur le déroulement d’une rhinoplastie, de la consultation initiale aux suites opératoires, vous pouvez consulter la fiche d’information « Rhinoplastie - Chirurgie esthétique nez ».

Vous pouvez également consulter cette galerie avant-après de chirurgie du nez.

Partager :
Dr Cédric Kron - Chirurgien esthétique à Paris

Membre de l’Académie Nationale de Chirurgie, Ancien Interne Médaille d'Or de Chirurgie et Chef de clinique des Hôpitaux de Paris, le Dr Kron est qualifié en Chirurgie Plastique, Reconstructrice et esthétique. Il exerce son activité de chirurgien esthétique à Paris, dans un centre dédié à une prise en charge sur-mesure du visage et du corps.